Le petit Cactus de Bruno de Xhendelesse. Eoseo oseyo Kim

Bienvenue à Kim ! (si certains n’avaient pas compris).
Ce jeune Coréen du sud, beau-fils d’Eric S., avec lequel il pourrait interpréter des sketchs de Laurel et Hardy, avait choisi la « Grande Boucle », ainsi baptisée par Steve, c’est-à-dire la plus grande rando dans le carnet, pour faire notre connaissance.

Choisi ? Pas vraiment… plutôt incité par son beau-père.
Comme nous l’avons compris après la balade, il imaginait un genre de promenade gustative.
Qui est Kim ? Provenant de Séoul (appréciez au passage cette assonance humoristique présidentielle : »C’est où, Séoul ? , il est arrivé en 2010 (si mes calculs sont exacts) alors qu’il avait 29 ans déjà (il n’est donc plus si jeune malgré les apparences et les flatteries d’Agecanonix).
Pourquoi n’a-t-il pas continué son périple ? J’imagine qu’il a été séduit…par le jeu du Standard.

Dès qu’il l’a vu, Jacouille lui a fait les recommandations d’usage : « On ne dépasse pas les ouvreurs (lui !) et patati et patata » ; Kim s’est contenté de sourire.
A 8 heures précises, un beau groupe composé de 17 cyclos a quitté Retinne sous la direction des Dupont, bien guidés par Steve qui a enregistré les parcours.
L’allure n’est plus surprenante ; à La Calamine, certains se remémorent avec nostalgie quelques souvenirs carnavalesques, puis, à Moresnet, … surprise, Kim a disparu sans crier gare. Eric, notre ange gardien, était dans notre sillage, ne s’étant pas préoccupé des problèmes de notre invité…vu qu’il n’avait pas le même équipement (difficile lors d’une première sortie !) … ce n’était qu’un petit souci de dérailleur réglé lors de la pause de 10 minutes alors que nous n’avions parcouru que 40 kilomètres.
Quelques hectomètres plus loin, une déviation due à une fête foraine ajoutera 3 kilomètres au compteur : quand on aime, on ne compte pas !

Dans les côtes des Trois Frontières et d’Epen, le héros du jour s’est promené, puis, à Sainte Gertrude, après 65 kilomètres il nous a à nouveau faussé compagnie… et détourné la voiture suiveuse.
Là, nous avons commencé à rire jaune😩😩😩😩😩, Marc a commencé à péter les plombs😒 : « Ben, tu le tapes dans la voiture » (encore eût-il fallu qu’elle fût là !), la plupart en ont profité pour se ravitailler ou se soulager, Vincent reniflant pour trouver l’endroit idéal.
Après 10 minutes, un contact entre Eric, le beau-père, et Eric, le suiveur, a pu être établi par personnes interposées, mais Sylvie, qui a connu une aventure ô combien romantique avec lui il y a quelques années, en conviendra : Eric  au pays des « kaaskops » est aussi à l’aise que ne l’aurait été Thésée dans le labyrinthe s’il n’avait reçu le fil d’Ariane (le fil actuel ne s’appelle plus Phildar, mais GPS).
Bref, nous lui avons fixé rendez-vous en territoire belge, au pied de la Xhavée.

Heureusement, en notre sein, nous comptions Saint Christophe qui ne cessait de réciter ses litanies à Marie, sa Maman.
En ce jour de l’Assomption, la Vierge (😂) l’a entendu (tous ses voeux auront-ils été exaucés ? ) et nous avons pu rentrer sans le moindre problème.

Au Ritz, pendant que son beau-père prenait à son compte la première tournée ( Etait-ce son anniversaire ? Fêtait-il l’intronisation de Kim 1er ? Voulait-il se faire pardonner d’avoir invité un poulain mal préparé qui nous avait empêché de respecter notre feuille de route, objectif majeur du G24 comme tout le monde le sait à Soumagne et alentours ? ), Kim est venu s’asseoir à la table des comitards… après avoir marqué un moment d’hésitation en voyant Pierre, se demandant d’où il sortait.
Nous avons pu ainsi savourer le flegme et l’humour coréens (du sud, bien sûr !). Ce moment fut trop court, car il ne pouvait échapper à un dîner familial.

Kim, en te lançant au dépourvu ce défi samedi soir, ton beau-père s’est comporté en sadique.
Moi, je te propose un coaching à visage humain, un nouveau défi, le « Cent pour sang ». Tu n’es pas encore inscrit au CCTNS, donc tu peux y participer. Le kilométrage est moindre, un ravitaillement est organisé avant le départ, un autre à Stavelot et si une Chapelle te fait de l’oeil, tu peux t’y arrêter à ta guise pour savourer les spécialités régionales.
Je te propose, pour ne pas te mettre la pression, la tranche horaire « 7 heures-17 heures ».
Si, sait-on jamais, tu rencontrais un souci technique ou physique, j’imagine que tu as les coordonnées d’un Eric.

Données chiffrées publiables sans encourir d’amende :   distance : 108 km. ; dénivelé : 1102 m. 

Cet article a 2 commentaires

  1. 어서오세요![:Bienvenue!] C’était ça? Haha merci pierre, merci beau pa!
    Votre groupe est trop sympa(no, notre groupe) alors je viendrai s’il ne PLEUT pas!!
    Mais s’il vous plaît, Give me my uniform MMMMMEDIUM~~

    1. Bonjour Kim,
      heureux de savoir que cette randonnée avec le CCTNS t’ai plu autant (plu ce n’est pas lié à la pluie !)
      Toutefois, si tu veux t’inscrire, sache que la cotisation et l’uniforme sont disponibles à un prix spécial la première année.
      Beau Pa t’expliquera mais tu peux aussi essayer quelques randonnées, par tous les temps, pour être certain que tu supporteras les cactus de Bruno chaque WE (parfois il est plus acide !).
      Bienvenue au club quand tu voudras.
      Pierre

Répondre à kim Annuler la réponse

Fermer le menu